Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
sortirdelacriseparlehaut.overblog.com

COOPÉRATION INTERNATIONALE

Rédigé par Sortir de la CRISE par le HAUT Publié dans #interculturel, #Cooperation-internationale, #Culture, #Alexandre, #Lyautey, #Mondialisation, #Geopolitique, #Diplomatie, #Horizontalite

NOUS AVONS L'INTENTION DE RÉUNIR ICI DES RÉFLEXIONS SUR TOUS LES TYPES DE COOPÉRATION INTERNATIONALE, afin de réfléchir ensemble aux stratégies et méthodes à mettre en oeuvre pour changer de paradigme dans les rapports inter-culturels afin d'y introduire un HUMANISME réel.

Claude Zylmans a communiqué le 9 janvier 2013, sur FaceBook:

(Extrait d'un article "Les Grandes énigmes du Maroc"- via Ahmed Benani):

 Lyautey a-t-il "créé" la monarchie (au Maroc) ? Le Maroc indépendant a largement puisé dans l'héritage lyautéen. D'ailleurs, si l'on devait retenir une influence majeure des quarante-quatre années de Protectorat français, l'action de Hubert Lyautey, en tant que Résident général (1912-1925), aura certainement été la plus forte. Monarchiste revendiqué, le grand Maréchal n'a jamais caché son admiration pour le système makhzénien. Il a même inscrit son action de sorte que le Makhzen et ses pratiques soient maintenus et perpétués. Lors d'une allocution à l'adresse des Chefs Indigènes venus le saluer à Fès le 9 octobre 1916, il déclara : " Avant toute chose, la puissance chérifienne a été rétablie dans son éclat (…) Le Makhzen fortuné, les chefs héréditaires et les pachas forment autour de lui (?) comme une éclatante couronne de joyaux précieux, et vous savez tous avec quel soin je m'attacherai toujours, ainsi que tous ceux qui collaborent avec moi, à ce que les rangs et les hiérarchies soient conservés et respectés, à ce que les gens et les choses restent à leurs places anciennes, à ce que ceux qui sont les chefs naturels commandent, et à ce que les autres obéissent ". La méthode de Lyautey consistait à préserver les coutumes et les règles makhzéniennes. Il s'attacha à maintenir au mieux les institutions traditionnelles de l'Empire chérifien. Ainsi a-t-il peut-être sauvé la dynastie alaouite, sur le déclin, le trône, voire même l'unité du Maroc.

Claude Zylmans a fait de bonnes pêches ce matin là!

Il me semble que la période est favorable à la réminiscence des personnages historiques qui, si l'on en croit leurs panégyristes, ont eu une approche humaniste dans leurs rencontres interculturelles!

Ces dernières semaines j'ai eu l'attention attirée, successivement, sur Alexandre le Grand, sur Frédéric II de Naples et Sicile (puis du Saint-Empire Germanique!), et maintenant sur Hubert Lyautey ! Chaque fois j'ai trouvé beaucoup d'intérêt à visiter et collectionner, sur internet, quelques pages qui exhument ces personnages et aident à comprendre les conditions de leurs approches respectueuses des cultures rencontrées, que ce soit par "visites", par "traités" ou par "conquêtes".

Dans tous les cas il s'agit de périodes courtes pendant lesquelles se sont établis des liens d'ÉCHANGES entre des cultures diverses en origines, en priorités, en organisations sociales, en arts & métiers, et en ingénieries de production. Si courtes qu'il me semblerait que ce sont les tempéraments de ces hommes eux-mêmes qui ont permis un cadre d'échanges intellectuels basé sur la curiosité et l'écoute de l'Autre, ce qui ne pouvait entraîner que le respect de sa différence et le métissage dans la coopération.

Je trouve qu'il y a là une leçon importante pour corriger les évidents "aveuglements impérialistes" des géopolitiques de nos gouvernements et de nos organismes internationaux.

Quelques responsables de projets de coopérations ou de délégations résidentes dans des pays "étrangers" peuvent avoir un rôle déterminant dans un changement de paradigme de la coopération internationale (que ce soit à l'intérieur de l'Europe ou dans le cadre du "développement économique"). Mais cela suppose deux types d'efforts importants:(

i) d'une part ces responsables doivent nécessairement avoir complété leur modestie intellectuelle naturelle (?) par l'acquisition d'une très bonne connaissance de la Culture, de l'Histoire, de la Société et de l'Économie de l'autre pays et

(ii) d'autre part, les interlocuteurs doivent se sentir suffisamment en confiance pour coopérer dans ce sens plutôt que de chercher leur profit personnel immédiat.

Dans mon expérience de la "coopération" ce second point est aussi difficile à obtenir que le premier, car il suppose une connaissance et une fierté de sa propre culture qui manquent souvent à la suite du "paradigme unique" reflété par la globalisation de la "culture de consommation matérialiste". Il y faudra probablement des années de réforme des enseignements nationaux dans ce sens.

C'est donc, encore une fois, dans l'ENSEIGNEMENT, dans tous les pays et à tous les niveaux, que réside la priorité si l'on envisage de collaborer à une "Métamorphose Sociétale" réellement humaniste et mondiale.

HORIZONTALITÉ & ENSEIGNEMENT ... ne n'est pas la première fois que nous concluons sur ces deux mots!

Partager cette page

Repost 0